Les 5 degrés d’une performance télétravail

Les 5 degrés d’une performance télétravail

Après la propagation de la pandémie du Covid-19 , le monde professionnel s’est retrouvé catégoriquement obligé de se mettre au télétravail massif.

Une formule qui était peu adaptée pour certaines entreprises mais qui devient une véritable obligation avec la persévérance de ce fléau et la solution à appliquer pour les prochains moins annoncés par cette crise mondiale.

Alors les géants comme Facebook, Airbnb, google, amazon, Box et Microsoft, se sont déployés pour formuler la stratégie et les protocoles du travail à domicile et les termes de cette performance à distance, toute en gardant les standards professionnels d’une vie d’entreprise normale.

Ce n’est guère trois ou six jours de grippe à la maison où on est forcé de faire du travail à distance et de remettre le restant des dossiers jusqu’à notre retour au bureau.

C’est réellement notre bureau chez soi et certainement avec la même échelle d’évaluation de la performance quotidienne ou périodique du télétravailleur.

Automattic à la tête de la course :

Pour comprendre comment font les grands, on ne peut que nous référencer à Automattic, qui trône paisiblement sur plus de 35% du marché web et lui provisionne la masse la plus importante de ces outils

Automattic est parmi les premiers à formuler cette résolution de télétravail et de le concrétiser depuis ses débuts , étant à l’origine de WordPress, c’est un leader incontournable et à la source de l’originalité de maintes solutions web.
Etant une firme internationale qui parle plus de 93 langues, localisée dans 75 pays autour du globe, avec une armée de 1170 employées, on la valorise à 3 milliards de dollars et elle a pu réaliser plusieurs acquisitions importantes, comme celle de WooCommerce et de la plateforme de blogs Tumblr.

Typiquement diverse des autres entreprises de son domaine, elle prospère et produit quasi uniquement en ligne, car elle ne dispose pas de bureau !
À la dernière apparition son fondateur Matt Mullenweg, via un podcast massivement suivi sur Making Sense de Sam Harris, on réalise que le télétravail est une formule vu différemment chez Automattic et c’est concrétisé par cinq degrés de performance, des groupes travaillant, en ligne,
Voyons comment on peut bien expliquer, ce que ce mentor a voulu montrer via les 5 degrés du travail à distance, appliqués par le chef de « Automattic »:

Degré 1 : les tâches non-volontaires

La majorité des entreprises se retrouvent face à des employés laissés presque libre de choix avec quoi commencer et finir, chez eux ; avec une liberté qui cause bien une désunion bureautique palpable, car on retarde plusieurs opérations jusqu’à leur retour aux locaux.

Certainement l’entreprise n’a rien fait volontairement pour entretenir le télétravail ni son staff, mais dans cette situation l’employé garde le contrôle et la liberté de la chronologie des tâches selon sa façon de faire habituelle et il est invité à prendre part aux divers briefings et réunions de la société, online.

Mais, cette situation le transforme en un spectre inefficace, au bureau. Cette situation est la réalité vécue par les grands organismes avant la propagation du Covid-19.

Degré 2 : Office Duplicate, en ligne

C’est le dilemme des grandes organisations traditionnelles surtout ! Exprimé au refus de cette opportunité exceptionnelle, par ses dirigeants, envers l’accélération du passage à la nouvelle ère. Une occasion permettant le travail des équipes en ligne et par la même de moderniser les protocoles et les stratégies.

Lors de cette situation mondiale qui perdure depuis des mois, on retrouve que les employées sont en train de dupliquer un second bureau analogue à l’originale sur leur poste à domicile, avec les mêmes démarches , le même langage écrit ou parlé et par la suite le temps de productivité et de livraison du produit fini.
Ces entreprises ratent l’opportunité de repenser leur façon de faire et de régénérer les procédures et les moyens de leurs structures et améliorer les aboutissements.

En procurant Zoom, Slack et le courrier électronique professionnel, évidemment c’est une bonne chance que de tirer parti de ces médias. Mais ce management s’attend à huit heures de travail traditionnel et dans certains cas, on dirait qu’on a à faire à un logiciel de pointage, ce qui représente carrément un logiciel espion, avec possible capture d’écran sur les postes de leurs employés.

Degré 3 : Ajustement au milieu

A ce stade là, les organismes professionnels commencent véritablement à s’accoutumer et à profiter de ce mode de travail.

C’est aussi à ce stade là que la rédaction des diverses communications prend une efficacité majeure et une formulation claire, rectiligne et intelligible entre les divers groupes travaillant en ligne. Bannissant toute discussion déplacée ou des averses d’appels inutiles au pif de la question.
Chez Automattic, on se base sur le concret du texte et il est donc essentiel de les articuler de manière propice.

Degré 4 : Communication décalée

L’asynchronisme est une caractéristique qui apparemment accommode les équipes éloignées et encourage les travailleurs à prendre des décisions plus appropriées et améliore systématiquement la productivité car l’équipe en ligne est comme une locomotive ayant diverses stations qui se passent le relais, pour garder le grand train en marche, il faut avoir du flaire et être doigté.

Et, avec cette qualité asynchrone, on apprend à improviser et à retrouver le bon mode pour réaliser efficacement le travail voulu à temps. Mullenweg affirme que son équipe dispersée autour du globe, est triplement plus productive et efficace qu’une équipe confinée de 9 à 17 heures.

Niveau 5 : “la cerise sur le gâteau”

A la prise d’une décision, on a des bonus et des malus qui se créent, mais décidément il faut bien cerner et corriger les inconvénients de son équipe autant qu’assurer l’exécution finale et réussite de son opération.

5.1. Ouvrage et ancrage des équipes

à Automattic, on a bien compris qu’il ne faut pas tourner contre le bon sens de l’horloge. Au lieu de travailler 11 mois confinés contre un mois de vacances, voici la formule modérée, chez Automattic, on a droit à 11 mois de travail à domicile et on vous sollicite pour 4 semaines de voyages et de participations à des évents professionnels et des activités de team building, dans un cadre apaisant.

5.2. Osmose virtuelle :

Lorsqu’on travaille à distance, les petites conversations matinales près de la machine à café et les diverses nouvelles où on peut partager plus gaiment les avancées des équipes, manquera bien aux employés.
Pour remédier à ce manque affectif, Automattic a créée P2, c’est un blog interne où on partage, on collabore, on révise, on analyse et on discute sans interruptions des travaux en main. C’est une formule de collaboration en toute transparence sur les projets et les dossiers en cours, sans distraction, dans un bureau virtuel accessible à tous. P2ing, c’est l’ingéniosité du travail en ligne, en toute synchronisation.

5. Sécurité avant tout

En travaillant à distance, la sécurité des données est parmi les priorités de Mullenweg , qui insiste sur la sûreté des points d’accès et des réseaux informatiques interconnectés à distance et utilisés pour les BYOD comme les ordinateurs et les smartphones des clients.

Les protocoles sont bien clairs mais le plus important, c’est de faire face aux comportements malintentionnés, sachant que plus de 70% des hackers informatiques utilisent habillement l’ingénierie sociale pour se faufiler et décrocher un point.

Le travail à domicile est, pour l’instant, un privilège et non un droit pour beaucoup, alors soyons plus déterminés sur notre façon de travailler, montrons que nous pouvons être plus productifs en dehors du bureau, et gagnons le droit de travailler plus souvent d’où nous voulons.